La fondation

Qui nous sommes

La fondation Alois & Auguste a été créée en 2020 à la demande d’Alzheimer Suisse. Nous sommes une fondation de soutien qui utilise ses moyens financiers pour permettre à des organisations de développer et promouvoir ensemble des approches pratiques qui répondent de façon innovante et durable aux enjeux sociétaux en matière de démence tout en améliorant la qualité de vie des personnes concernées. En encourageant des projets pionniers et en appuyant des coopérations déjà établies, nous contribuons à la diffusion des exemples de bonnes pratiques.

But de la fondation

La fondation Alois & Auguste a pour but de soutenir des projets qui, grâce à des partenariats instaurés à long terme entre plusieurs organisations, contribuent à améliorer la vie avec une démence. La fondation cherche à promouvoir des modèles qui permettent aux personnes atteintes de démence et à leurs proches d’accéder à des services facilement identifiables et à bas seuil, tels que des informations, du conseil, du soutien et du répit.

Les projets doivent contribuer à développer et à renforcer la compétence et la qualité des services fournis aux personnes concernées tout en encourageant les coopérations. Par principe, nos fonds sont alloués exclusivement à des projets qui ont une visibilité nationale et qui s’appuient sur une collaboration entre au moins deux organisations, auxquelles nous assimilons aussi les associations. Ces deux critères peuvent s’appliquer à des projets locaux dans la mesure où ils permettent de développer et de faire connaître de bonnes pratiques, de sorte à pouvoir les adapter et mettre en œuvre également dans d’autres régions du pays.

La prise en charge des personnes atteintes de démence débute dès l’apparition des premiers symptômes. Le premier diagnostic nécessite au préalable des informations, du conseil et divers examens. À partir du diagnostic, les thèmes principaux concernent le suivi, la préparation à la vie avec la démence, le soutien à fournir aux personnes malades et à leurs proches au quotidien, les soins et l’accompagnement ainsi que le répit nécessaire aux proches aidants. Dans une étape ultérieure, il s’agit de thématiser et de faciliter la transition vers un habitat communautaire protégé ou un établissement médico-social.

Il s’agit de développer de nouvelles prestations de meilleure qualité ainsi que des recommandations pour toutes les étapes de la vie avec une démence et, parallèlement, de promouvoir encore davantage les bonnes pratiques déjà existantes. Il est par ailleurs nécessaire de clarifier la répartition des tâches de coordination entre les différents prestataires et d’habiliter les personnes et organisations concernées à assumer leurs tâches.

Retour haut de page